CD, MP3, AAC, WMA,…Quel format pour la meilleure qualité sonore ?

Publicités

CD, MP3, AAC, WMA,…Quel format pour la meilleure qualité sonore ?

Paris, le 6 octobre 2009 - A l'orée d'un changement complet des modes de consommation musicale avec l'effritement rapide et la mort annoncée du support physique, l'amateur s'inquiète pourtant de la qualité sonore qui lui est offerte et se perd souvent dans les méandres des formats proposés: MP3, AAC, WMA, OGG/Vorbis, Flac ... auxquels s'apposent des chiffres évoquant un inquiétant « taux de compression » ... Un jargon bien peu compréhensible pour finalement répondre à une seule question : est-ce que la musique va être altérée par rapport au bon vieux CD ?

Liens commerciaux

Un test « à l'aveugle » pour définir les meilleurs formats musicaux sur le web

MusiClassics, le site de téléchargement et d'écoute en ligne de musique classique qui a fait de la qualité musicale son credo, et qui a toujours été soucieux d'offrir aux mélomanes une réponse claire à cette question, a décidé d'évaluer pour la première fois au monde par l'intermédiaire d'un test « à l'aveugle » ouvert à des non spécialistes, les qualités musicales des meilleurs formats offerts sur le web (en incluant bien sûr le CD, dit format sans perte, dont la qualité faisait jusqu'à ce jour référence en matière de reproduction sonore).

Deux tests pour une réponse incontestable

Un premier test au sein d'un studio d'enregistrement de top niveau...

Le 10 septembre dernier, un panel de 15 personnes principalement des blogueurs, musiciens, amateurs de musique classique, audiophiles ou mélomanes, étaient conviées à comparer 6 formats différents (mp3 320 kbps, AAC 192 kbps et 320 kbps d'Apple, WMA 192 kbps et 320 kbps de Microsoft, et CD) dans un prestigieux studio professionnel parisien. Quatre extraits musicaux représentatifs des différentes couleurs de la musique classique (piano, chant, violon, orchestre et chœur) étaient proposés à l'écoute dans ces différents formats afin de vérifier les performances musicales de ces formats pour des univers sonores variés.

A préciser : L'ensemble de ces fichiers hormis le CD étaient soigneusement préparés à partir du master lui-même, suivant le procédé actuellement utilisé et largement éprouvé par MusiClassics.

Un résultat surprenant : WMA et AAC arrivent en tête - le MP3 loin derrière...

« C'est extrêmement difficile... ». Cette petite phrase, commune à l'ensemble des testeurs à l'issue de leur séance d'écoute résume bien les résultats « mathématiques » obtenus (cf résultats détaillés en annexe). En effet, et malgré l'écoute sur un équipement professionnel très neutre et extrêmement « analytique », dont aucun particulier ne serait en mesure de se doter pour son utilisation personnelle, les différences apparaissent si ténues que le CD se retrouve derrière les formats AAC et WMA dans les formats de compression présentés. En fait paradoxalement ces formats semblent légèrement "sublimer" la musicalité des morceaux écoutés, tout en restant très difficilement discernables du format CD. Seul le MP3 revêt le « bonnet d'âne », en étant clairement relégué en queue de peloton comme « appauvrissant la richesse harmonique de la musique ».

Note complémentaire des Experts MusiClassics : Il est important de noter au passage que le format  « sans perte » CD (ou WAV) est déjà le fruit d'un certain appauvrissement (on passe par exemple des 24 bits 96khz de l'enregistrement de studio à 16 bits 44.1khz pour le CD, divisant la précision de l'information par un facteur supérieur à 3). Par ailleurs, il est notoire que dans les milieux spécialisés on considère que même le format « studio master 24 bits » est discriminable du son naturel pour une oreille suffisamment exercée. Cela implique que le format prétendument « sans perte » est lui-même relativement éloigné du son naturel que l'on entendrait en « live », et qu'il n'est donc pas dépositaire d'une quelconque « vérité absolue » sur le plan acoustique.

Un deuxième test en grand nombre ouvert au large public

Les modalités de ce 2ème test : Afin d'aller encore plus loin, MusiClassics a ensuite ouvert gratuitement au public le test en téléchargement sur son site. Pour « participer », il fallait chercher simplement identifier le meilleur format (le format CD dans l'inconscient collectif) parmi les six propositions pour un même extrait. Du simple casque relié à l'ordinateur à la chaîne HiFi, chaque participant utilisait ici son propre environnement et son propre rythme pour l'évaluation des différents formats.

Pour un résultat qui balaye définitivement les idées reçues.

Après avoir récolté suffisamment de réponses pour un traitement statistique pertinent (108 réponses supplémentaires pour les tableaux en annexe), il apparaît qu'aucun des formats n'est clairement différentiable à l'oreille à tel point que les résultats du test sont strictement identiques à un jeu de pur hasard. En d'autres termes, CD, MP3, WMA, WMA et ce dans les niveaux de compression proposées sont totalement indifférentiables à l'oreille...

Note complémentaire des Experts MusiClassics  Il est à noter que les centaines de réponses collectées depuis ne diffèrent en rien des 108 premières (ah ! la magie des statistiques..) et que le test étant toujours en ligne sur le site, il est facile à chacun d'essayer... http://www.musiclassics.fr/actualites/jeu-qualite-sonore-test.php

En conclusion, Jean-Hugues Allard et Samer Roumieh, co-fondateurs de MusiClassics.fr, indiquent : « A l'heure du tout numérique, il est réjouissant de constater qu'après une période de tâtonnement dans la « phase de jeunesse » du téléchargement par voie d'Internet, le plaisir de l'écoute et le rendu proprement musical apparaissent désormais comme pleinement préservés. Avec de « bons » formats (en particulier WMA 320 ou AAC 320), les téléchargements n'offrent aucune différence de son palpable par rapport aux CDs.

Ainsi, l'accès à ces gigantesques collections d'enregistrements depuis longtemps introuvables, l'ergonomie, la transportabilité et la facilité d'utilisation offertes par ce nouveau mode de consommation pourront vraisemblablement redonner l'envie aux amateurs d'acheter à nouveau de la musique. Par l'élargissement de l'horizon de la diffusion et du partage à la clé, la musique, c'est sûr, est promise à un bel avenir. »

 

A propos de MusiClassics

Fondée en 2007 par Jean-Hugues Allard et Samer Roumieh, MusiClassics, est la première plateforme commerciale de téléchargement et d ‘écoute haut de gamme entièrement dédiée à la musique classique. Le site, au concept inédit, a pour vocation de promouvoir la musique classique avec la mise en ligne d'une sélection des meilleurs enregistrements disponibles, créer et développer une communauté de passionnés rassemblant tous les amateurs de musique classique. De plus, afin d'accompagner les internautes dans leur choix, MusiClassics a développé un principe de préconisation sélective assurée par un comité artistique composé de journalistes et de musiciens. Enfin, en plus du large choix d'œuvre mis en ligne, MusiClassics propose une approche éditoriale conséquente (interview, portrait de compositeurs,  de Chefs d'orchestres,...).

Relations presse

Agence Wellcom : Esthel Joubert-Gaillard - Sonia El Ouardi - Mélanie Decomps

E-mail : ejg@wellcom.fr - se@wellcom.fr - md@wellcom.fr

Tél. : 01.46.34.60.60


Publié le 09/10/2009
Source : musicmassics